Mia, la jolie française, devenue escort à Genève

Bonjour, je me présente, je suis Mia, une française de 23 ans, jolie brune avec de belle courbes sexy. Je suis devenu escort il y a 1 ans à Genève, et pour l'instant j'adore ça !

J’ai commencée l’activité d’escorte il y a environ 3 ans pour financer mes études et avoir un meilleur niveau de vie en France .J’ai pu mettre une partie de mes gains de côté également. J’étudie la psychologie.

Lorem ipsum

Devenir escort girl était pour vous un rêve à la Pretty woman ?

Non pas du tout, je ne pensais absolument pas faire ça un jour. À la base j’avais vu un reportage à la télévision sur le milieu de l’escorting et j’avais besoin d’argent à l’époque. En me renseignant je suis tombée sur des agences sur Genève et je les ai contactés. J’ai travaillée pour ces agences un moment puis je me suis mise en indépendante rapidement quand j’ai compris comment le milieu fonctionné pour ne pas avoir à donner de pourcentage.

Pourquoi avoir choisi de faire escort girl dans votre ville actuelle?

J’ai choisis Genève parce que les agences que j’avais trouvée à ce moment-là étaient basés ici. D’autre part, en suisse la prostitution est légale et contrôlée. Je me sens donc en sécurité quand je viens à Genève. Londres était une possibilité mais je me sentais plus à l’aise dans un pays où je peux parler ma langue natale bien que je suis parfaitement à l’aise avec l’anglais.

Que pensez-vous du travail en tant que prostituée en Suisse en 2018 ?

Je pense que ce travail est toujours aussi lucratif qu’il y a deux ans mal grès l’arrivée de plus en plus de jeune femme. Certes, il y a aujourd’hui de plus en plus de filles qui se prostitue et qui demandent des sommes incroyablement basses pour le niveau de Genève, mais je pense qu’il y a des types de clients pour tous les budgets.

Quel est pour vous votre point fort qui vous permet de vous démarquer de la concurrence ?

Je ne sais pas vraiment 😂 d’après mes clients c’est mon texte qui fait la différence. Sûrement le fait que je parle français correctement dans une foule de filles venant de l’est et d’Espagne. Je fonctionne beaucoup au feeling avec mes clients, si je ne les sens pas je n’y vais pas. Je pense que ça doit se ressentir et faire que les rencontres que je propose paraissent plus vrai, plus naturelle : L’effet GFE :) Puis bien sûr les photos aussi font une part du travail mais pour le type de clients que je recherche et que je trouve cela passe souvent second plan

photo mia escort geneve

Je pense que j’ai l’esprit très ouvert et je suis souvent (toujours d’après mes clients ) leurs première escort ou une oreille attentive pour les nombreux fantasmes que l’on m’octroie. Par ailleurs, on me dit souvent que c’est ma voix et ma façon de parler au téléphone qui fait qu’ils se décident à venir me voir à moi et pas une autre. Et bien évidemment, je travaille en majeur partie avec des clients habitués

Je ne viens que très rarement à Genève et je garde toujours le même numéro. Je reste accessible, tout en gardant mes distances même quand je suis en France. Je pense que mon ouverture d’esprit, que je sois très occasionnelle et le fait que je sois très douce et à l’écoute sont mes plus forts atouts dans ce milieu.

Si c’était à refaire, tu referais escorts ?

Bien sûr ! Je ne regrette absolument pas ce choix. Ce n’est pas un travail facile et je ne ferais certainement pas ça toute ma vie mais j’aime la majeur partie de ce travail. J’y ai fait des rencontres merveilleuses et complètement irréalistes parfois. J’en apprends tous les jours et cela me plaît énormément.

Merci Mia, retrouvez-la sans plus attendre sur le site d’escort FaceGirl.ch